#TechnologyforLiving | RUTH RUÍZ | FENIN | Madrid |09 JUIN 2020

 

  • Les gants de protection contre les microorganismes, les gants sanitaires et les gants doubles sont les trois types de gants de base pour traiter le coronavirus qui sont expliqués dans une nouvelle infographie.
  • Le placement et le retrait de ces produits doivent suivre des règles de prévention pour garantir leur utilisation correcte et éviter les risques de contagion.
  •  Il est conseillé d’utiliser un type de gant spécifique en fonction de la tâche à accomplir.
  • Cette nouvelle infographie donne une continuité à la campagne #Technology for Living, qui vise à améliorer la connaissance des technologies de la santé dans la société.

 

Les gants sont un élément essentiel de protection de la santé, également en des temps comme l’actuelle pandémie COVID-19, pour protéger les professionnels de la santé et tout le personnel qui s’occupe des patients touchés par cette maladie. Compte tenu de l’intérêt que suscite dans la société le matériel de santé impliqué dans la lutte contre le coronavirus, et vu la nécessité pour les citoyens de disposer d’informations fiables, le Fenin a préparé une nouvelle infographie sur les différents types de gants de santé existants et leurs caractéristiques, dans le cadre de la campagne #TechnologyforLiving, dont l’objectif est d’offrir une information rigoureuse sur les technologies de santé de manière informative.

 

 

Comme le montre l’infographie, le but des gants de protection contre les micro-organismes est de protéger le professionnel de la santé contre le contact des mains avec les patients, les fluides biologiques qui en sont dérivés ou les instruments contaminés par des agents biologiques qui peuvent présenter un risque pour leur santé. Ces gants sont considérés comme des équipements de protection individuelle (EPI), ils doivent donc être conformes aux dispositions législatives de ces produits.

D’autre part, les gants médicaux, qui sont régis par le règlement sur les dispositifs médicaux (MD), ont pour objectif médical spécifique de prévenir l’apparition d’une maladie chez le patient par la transmission d’agents biologiques par le contact des mains du professionnel de la santé. On distingue les gants d’examen, stériles ou non, et les gants chirurgicaux, stériles.

Dans certaines situations, il peut être nécessaire d’ajouter les caractéristiques des deux types de gants, ce qui est le but des gants à double usage conçus pour protéger simultanément le professionnel de santé et le patient. Ceux-ci doivent respecter la réglementation relative aux EPI et aux dispositifs médicaux.

En plus de l’utilisation chirurgicale, des gants stériles sont utilisés pour les techniques de soins infirmiers aseptiques ou les cures. Les non stériles sont utilisés pour des tâches telles que les extractions de sang, le retrait de lignes périphériques, la manipulation d’échantillons, le nettoyage du matériel ou la manipulation de sécrétions, de fluides ou d’urine ; également pour d’autres pratiques sans protocole de stérilité et qui nécessitent une protection.

Les gants doivent être changés lorsqu’ils sont cassés, contaminés ou entre deux patients. La fréquence des changements dépend de la tâche, de la procédure, de la quantité de sang et de liquide organique, et du contact éventuel avec le matériau de coupe.

 

METTER ET ENLEVER DES GANTS

Comme l’indique l’infographie, les gants, comme tous les autres EPI, doivent respecter une série d’instructions lors de l’enfilage et du retrait des gants1. Ces procédures ne doivent pas altérer les fonctions de protection spécifiques de chaque appareil utilisé et, à cet égard, les instructions du fabricant doivent être respectées.tilizado y, en este sentido, deben respetarse las instrucciones del fabricante.

Après utilisation, ils doivent être correctement retirés car ils peuvent être contaminés et devenir une nouvelle source d’infection. Par conséquent, ils ne doivent être retirés que de la zone d’exposition et pour éviter qu’ils ne soient une source de contamination, il faut éviter, par exemple, de les laisser sur des surfaces dans l’environnement une fois qu’ils ont été retirés.

Après avoir été enlevés, les gants doivent être placés dans les conteneurs d’élimination appropriés et traités comme des déchets biosanitaires de classe III. Ils doivent également être stockés correctement, en suivant les instructions du fabricant, pour éviter toute détérioration ou contamination.

 

UN MATÉRIAU POUR CHAQUE USAGE

Les caractéristiques qui déterminent quels emplois sont les plus adaptés sont la sensibilité au toucher, la probabilité de provoquer des allergies et la résistance des gants. En fonction de l’utilisation qui en sera faite, un matériau ou un autre est recommandé :

  • Les produits en latex constituent une barrière efficace contre les agents pathogènes transmissibles par le sang et d’autres agents infectieux. Ils offrent une bonne résistance à la casse et aux perforations accidentelles et peuvent être poussiéreux ou non.
  • Le polyisoprène, qui est un substitut du latex, est indiqué pour tous les types de techniques chirurgicales. Ils offrent une protection élevée contre les micro-organismes et les fluides ainsi que contre certains produits chimiques et cytostatiques. Ce matériau produit également moins d’allergies ou d’irritations.
  • Les gants en nitrile offrent une grande résistance aux agents chimiques et biologiques, ainsi qu’aux déchirures et perforations accidentelles, et conviennent également aux personnes souffrant d’allergies.
  • Les vinyles ne sont pas stériles et sont destinés à des tâches de courte durée, avec un risque minimal ou nul d’exposition au sang et à d’autres liquides. Ils sont plus perméables et moins résistants que le latex et le nitrile, et sont moins adaptables à la main que les gants en latex.

 

1 Procedimiento de actuación para los servicios de prevención de riesgos laborales frente a la exposición al SARS-COV-2 Ministerio de Sanidad

 

 

La campagne #TechnologyforLiving fait partie du plan d’action que le Fenin mène depuis le début de la crise pour accélérer la fabrication, l’importation et la distribution de produits de santé, afin de répondre aux besoins de notre système de santé (+info).

La Fédération espagnole des entreprises de technologies de la santé représente plus de 500 entreprises de fabrication et de distribution en Espagne, qui représentent plus de 80 % du chiffre d’affaires total. Le marché national fait partie, avec l’Allemagne, le Royaume-Uni, la France et l’Italie, des cinq pays qui représentent 75 % du marché européen. De même, le secteur des technologies de la santé a été identifié comme un agent stratégique dans le domaine de la santé et comme l’un des marchés prioritaires dans le cadre de la stratégie nationale d’innovation.

Fondée en 1977, la Fédération travaille pour la recherche et le développement technologique, ce qui permet de mettre à la portée de tous les technologies, produits et services qui améliorent la prévention, le diagnostic, le traitement et le contrôle et le suivi des maladies.

 


⊂ Plu d’INFO ⊃